Auteur : capucine

Anglais Médical

Anglais Médical

0 jours [0] Heures

Objectif : Anglais Médical

Réviser les connaissances grammaticales de base et lexicales professionnelles en anglais médical

Conforter la compréhension orale et écrite des principales situations professionnelles en anglais médical

Progresser en expression orale et écrite

Participant

Tout public

Moyens pédagogiques

  • Face à face avec un formateur de langue anglaise
  • Utilisation d’une méthode de langue anglaise :
  • Utilisation d’extrait de la presse hebdomadaire anglophone

Validation des Acquis

Exercices de mise en application tout au long de la formation, questionnaire d’évaluation fin de formation

Prérequis

Niveau Intermédiaire

Programme

  • Définition des objectifs particuliers de la formation
  • Élaboration d’un programme de formation personnalisée
  • Pronoms démonstratifs possessifs et interrogatifs
  • Expressions de fréquence
  • Verbes usuels et formes irrégulières
  • Temps et conjugaison
  • Le corps humain
  • Les sens
  • La santé
  • Les sentiments
  • Les comportements
  • Se présenter au patient
  • Questionner le patient sur sa santé (état, symptômes, antécédents familiaux, allergies)
  • Questionner le patient sur son état civil

Liste des dates de formation

Anglais Médical

cpf Anglais

Anglais Manager

Anglais Manager

0 jours [0] Heures

Objectif : Anglais Manager

S’exprimer avec aisance en anglais manager dans les situations professionnelles relevant de l’accueil du public.

Accueillir une clientèle étrangère et entretenir une conversation soutenue en anglais manager

Utiliser les expressions professionnelles et le vocabulaire adapté à sa fonction

Être capable de rédiger et répondre à des courriels, fax, etc.

Participant

Managers, personnel d’encadrement

Moyens pédagogiques

  • Face à face avec un formateur de langue anglaise
  • Utilisation d’une méthode de langue anglaise
  • Utilisation d’extrait de la presse hebdomadaire anglophone

Validation des Acquis

Exercices de mise en application tout au long de la formation, questionnaire d’évaluation fin de formation

Prérequis

A définir

Programme

  • Définition des objectifs particuliers de la formation
  • Élaboration d’un programme de formation personnalisée
  • Révision des structures grammaticales de base :
  • Pronoms démonstratifs possessifs et interrogatifs
  • Expressions de fréquence
  • Pronoms
  • Verbes usuels et formes irrégulières
  • Temps et conjugaison
  • Décrire sa fonction, ses compétences
  • Parler de ses expériences professionnelles
  • Présenter sa société
  • Maîtriser les formules couramment utilisées dans l’animation de réunion (de
  • la convocation jusqu’à l’ordre du jour, les dates et les lieux…)
  • Présenter de manière synthétique et claire les objectifs d’une réunion
  • Présenter des chiffres, décrire des graphiques, des supports visuels
  • Exposer une situation
  • Soutenir des idées et défendre un point de vue
  • Utiliser les techniques de questionnement
  • Orienter, recadrer le débat
  • Savoir interrompre, clarifier ou reformuler
  • Apprendre à convaincre et à traiter les objections
  • Faire une synthèse et définir les prochaines actions
  • Rédiger pour être lu, savoir être clair, précis et concis,
  • Connaître les structures idiomatiques, les faux amis, les pièges à éviter
  • S’entraîner  à la rédaction de rapports, e-mails…

Liste des dates de formation

Anglais Manager

cpf Anglais

Anglais général

Anglais général

0 jours [0] Heures

Objectif : Anglais général

Les modules de la formation d’anglais général permettent de découvrir ou d’approfondir les bases de l’anglais, tant sur le plan du vocabulaire que de la grammaire et de la syntaxe.

Participant

Formation « Anglais général » adaptée selon le niveau de l’élève : débutant (A1-A2), Intermédiaire (B1-B2) ou avancé (C1-C2)

Moyens pédagogiques

  • Mise en pratique des acquis
  • Formation informelle avec ses collègues et experts
  • Formation formelle

Pour l’apprentissage d’une langue, cette approche se traduit par une immersion dans la langue au cœur de laquelle la motivation de l’apprenant doit être stimulée tout au long de son apprentissage.

Validation des Acquis

Exercices de mise en application tout au long de la formation, questionnaire d’évaluation fin de formation

Prérequis

Formation adaptée selon le niveau de l’élève : débutant (A1-A2), Intermédiaire (B1-B2) ou avancé (C1-C2)

Programme

Cette formation permettra de faciliter l’expression et la compréhension orales et écrites avec pour objectif de vous redonner confiance ou de perfectionner votre niveau en anglais pour être à l’aise dans toutes les situations de la vie courante ou professionnelle.

Il s’agira tout d’abord d’analyser votre niveau en fonction du cadre européen de référence des langues afin de déterminer le programme d’Anglais le plus adapté à votre situation.

Niveau A1

  • Développer un vocabulaire élémentaire
  • Savoir se présenter, saluer et remercier
  • Savoir poser des questions simples et y répondre correctement
  • Décoder les sons de base de la langue

Niveau A2

  • Parler des actions quotidiennes
  • Passer des communications téléphoniques
  • Transmettre et demander des renseignements
  • Prendre ou laisser des messages
  • Développer un début d’autonomie d’expression

Niveau B1

  • Améliorer les compétences pour communiquer efficacement en anglais
  • Elargir le vocabulaire général en anglais
  • Améliorer les connaissances grammaticales
  • Etre autonome dans les situations professionnelles courantes
  • Pouvoir parler d’une société, de ses produits, de ses départements, et ses résultats dans un langage simple mais précis.
  • Pouvoir gérer des situations courantes de négociation et de vente

Niveau B2

  • Etre très autonome et pouvoir dialoguer aisément sur divers aspects de la vie professionnelle : la finance, la comptabilité, le marketing…
  • Pouvoir assister à une réunion en préparant clairement vos interventions
  • Améliorer les compétences pour communiquer efficacement en anglais
  • Continuer à élargir le vocabulaire
  • Améliorer les connaissances grammaticales

Niveau C1

  • Développer une grande autonomie pour gérer toute situation professionnelle courante en vis- à- vis ou par téléphone
  • Pouvoir assister à une réunion et intervenir de façon efficace rapidement et spontanément
  • Développer une expression diversifiée et spontanée
  • Commencer à contrôler certaines tournures idiomatiques
  • Etre à l’aise en situation de discussion générale avec un ou plusieurs interlocuteurs s’exprimant avec un débit normal

Niveau C2

  • Pouvoir négocier à haut niveau, animer une réunion, faire une présentation claire et efficace, traiter toutes questions et argumenter votre point de vue
  • Savoir utiliser de façon fluide toutes les composantes de la langue : Grâce à la richesse de la langue et la maîtrise des tournures idiomatiques, votre expression devient de plus en plus authentique
  • Comprendre dans toute situation la discussion, que le débit soit normal ou rapide.

Liste des dates de formation

Anglais général

cpf Anglais

Anglais Ecrit

Anglais Ecrit

0 jours [0] Heures

Objectif : Anglais Ecrit

Mieux appréhender la rédaction de ses propres documents en anglais écrit. Les stagiaires travaillent à partir des écrits qu’ils reçoivent et doivent rédiger au sein de leur propre entreprise. Un travail individualisé à partir de la problématique de chacun est proposé pendant ce stage.

Participant

Toute personne étant amenée à rédiger rapports, lettres, e-mails ou tout autre document à caractère professionnel.

Moyens pédagogiques

  • Face à face avec un formateur de langue anglaise
  • Mise en situation et jeux de rôle

Validation des Acquis

Exercices de mise en application tout au long de la formation, questionnaire d’évaluation fin de formation

Prérequis

Aucun

Programme

  • Maîtriser les fondamentaux d’une communication écrite réussie
    • Mesurer l’impact de la surabondance d’informations sur les habitudes de lecture
    • Développer des compétences rédactionnelles adaptables au profil et à la culture de chaque interlocuteur(-trice)
  • Rédiger des e-mails simples et professionnels
    • Maîtriser les techniques rédactionnelles qui motivent et poussent à l’action
    • Les réflexes à développer pour rédiger clairement et rapidement
    • appliquer ces compétences à la rédaction de messages sur les réseaux sociaux qui impactent positivement sa réputation en ligne
  • Exploiter ses compétences rédactionnelles pour convaincre et avoir de l’influence
    • Créer du lien avec des collègues ou des partenaires externes en rédigeant de manière proactive et professionnelle
    • Rédiger des emails de relance qui déclenchent une réponse
    • Ecrire des emails face à des situations difficiles

Liste des dates de formation

Anglais écrit

Anglais Commercial

Anglais Commercial

0 jours [0] Heures

Objectif : Anglais Commercial

Optimiser l’utilisation de l’ anglais commercial dans les situations professionnelles relevant des affaires.
Devenir plus performant dans le cadre des fonctions du stagiaire pour :

  • acquérir rapidement l’assurance et les bases nécessaires
  • revoir, améliorer ou entretenir un bon niveau de fluidité en anglais
  • se perfectionner dans la pratique opérationnelle de la langue

Participant

Commerciaux, négociateurs.

Moyens pédagogiques

  • Face à face avec un formateur de langue anglaise
  • Mise en situation et jeux de rôle

Validation des Acquis

Exercices de mise en application tout au long de la formation, questionnaire d’évaluation fin de formation

Prérequis

Niveau intermédiaire

Programme

  • Formules de politesse
  • Compréhension du besoin et des attentes
  • Faire patienter, proposer un rafraîchissement, de la lecture
  • Développer des méthodologies et des savoir-faire en anglais commercial
  • Présenter l’activité d’une entreprise et ses produits
  • Rédiger et répondre à des lettres, courriel, fax, bons de commande, devis…
  • Converser et échanger en face à face et au téléphone
  • Gérer les déplacements à l’étranger (aéroport, taxi, hôtel…)
  • S’exprimer avec aisance, fluidité et spontanéité nécessaires au bon exercice des métiers relevant du secteur d’activité
  • Utiliser les expressions professionnelles et le vocabulaire adapté à l’activité
  • Comprendre et se faire comprendre dans des situations professionnelles précises
  • Négocier en anglais grâce à la maîtrise du fonctionnement argumentaire de la langue

Liste des dates de formation

Anglais commercial

cpf Anglais

Anglais Avancée

Anglais Avancée

0 jours [0] Heures

Objectif : Anglais Avancée

La maîtrise du vocabulaire de votre environnement professionnel en anglais avancée.

L’acquisition d’une aisance à l’oral dans des situations concrètes (entretien, discussion, négociation …)

La maîtrise de la langue anglaise à l’écrit pour des documents spécifiques (rédaction de rapport, courriels…)

L’enrichissement de méthodes de prise de parole en continue et d’écoute active

Participant

Elle s’adresse aux personnes possédant de solides bases en langue anglaise, désireuses de perfectionner leurs acquis.

Moyens pédagogiques

  • Face à face avec un formateur de langue anglaise
  • Mise en situation et jeux de rôle

Validation des Acquis

Exercices de mise en application tout au long de la formation, questionnaire d’évaluation fin de formation

Prérequis

Connaissance de la langue

Programme

Tous nos cours se déroulent en face à face avec des enseignants bilingues, natifs ou ayant vécu dans un pays anglophone. La formation est personnalisée, adaptée aux besoins et difficultés de l’élève.

  • Conversation en face à face avec des membres de l’équipe pédagogique, discussions sur des thèmes définis visant à exposer son point de vue, argumenter…
  • Participer à des jeux de rôle afin de présenter en détails une situation (activités, missions, projets d’une entreprise).
  • Acquisition ou enrichissement d’un vocabulaire spécifique sur des sujets précis.
  • Analyser des propositions et répondre à des hypothèses en ayant un raisonnement critique

Liste des dates de formation

Anglais avancée

cpf Anglais

Management Transversal

Management Transversal

2 jours [14] Heures

Objectif : Le management transversal

Assimiler et adopter les différentes formes du management transversal, sa spécificité par rapport au management hiérarchique

Se positionner en favorisant la coopération au sein de son équipe pour animer au mieux son réseau d’intervention

Participant

Manager

Moyens pédagogiques

un support de cours par stagiaire

Validation des Acquis

Exercices de mise en application tout au long de la formation, questionnaire d’évaluation fin de formation

Prérequis

Aucun

Programme

La spécificité du management transversal

  • Le management transversal : de multiples formes
  • L’animation de groupe de travail transversal
  • De nouvelles formes d’organisations
  • Le management des fonctions supports ou centrales
  • L’animation d’une communauté de pratique professionnelle, d’un réseau
  • Le fonctionnement intégré avec des partenaires
  • La différence avec le management hiérarchique
  • Pourquoi cette importance du management transversal

Les pratiques du management transversal

  • L’analyse de la position des acteurs
  • Les enjeux des personnes par rapport à l’action
  • Adapter sa stratégie d’action
  • Mettre en mouvement les contributeurs
  • La relation avec la hiérarchie du contributeur
  • Attention aux maladresses
  • Favoriser la coopération par le style de management
  • Favoriser la coopération entre deux services
  • Encourager une attitude de coopération
  • Développer des relations gagnant/gagnant
  • Influencer en position non hiérarchique
  • Savoir rapidement créer des équipes
  • Choisir le système d’information et de communication
  • Activer les bons leviers de coordinations
  • Coordonner les efforts pour les objectifs communs

Le management transversal et la réalisation des projets

  • Manager un projet
  • Les acteurs concernés par le projet
  • Repérer les intérêts des parties prenantes
  • Construire le cahier des charges avec les utilisateurs
  • Expliciter les relations client/fournisseur pour le projet
  • Exemples de fiches outils
  • Le système d’information et de communication du projet
  • Le système de coordination, de pilotage et de décision

Animer son réseau

  • Le réseau ou la force des liens faibles
  • Son propre réseau informel
  • Cartographie de son réseau informel
  • Caractéristiques d’un réseau structuré
  • Les rôles au sein d’un réseau structuré
  • Quelques interrogations pour l’animation de réseau

Liste des dates de formation

management transversal

Prises de notes au compte-rendu

Prises de notes au compte-rendu

2 jours [14] Heures

Objectif : Prises de notes au compte-rendu

Prises de notes au compte-rendu

Savoir prendre des notes selon différentes techniques

S’entraîner à reformuler, synthétiser, hiérarchiser

Rédiger un compte rendu adapté au contexte professionnel

Participant

Personne souhaitant prendre des notes utiles et rédiger un compte rendu efficace

Moyens pédagogiques

Un support de cours par stagiaire

Validation des Acquis

Exercices de mise en application tout au long de la formation, questionnaire d’évaluation fin de formation

Prérequis

Aucun

Programme

  • Noter et rendre compte : quand et pourquoi ?

  • Identifier l’objectif du compte rendu, les destinataires finaux
  • Connaître les contraintes et les conditions de réussite
  • Faire évoluer sa pratique et innover
  • Se préparer et connaître les techniques de prise de notes
  • Anticiper le contenu de la réunion
  • Abréger et utiliser les techniques d’écriture rapide
  • Adopter des grilles de prise de notes
  • Prendre des notes sur micro-ordinateur
  • Hiérarchiser, reformuler, synthétiser
  • Prendre des notes utiles et lisibles
  • S’entraîner en situation simple puis complexe
  • Analyser ses pratiques et ses axes de progrès
  • Exploiter ses notes après la réunion
  • Regrouper, classer et hiérarchiser ses notes
  • Distinguer l’essentiel de l’accessoire
  • Demeurer précis
  • Structurer son compte-rendu
  • Compte-rendu, relevé de décisions, PV :
  • Chronologique
  • synthétique ou thématique
  • synoptique
  • Ecrire des comptes rendus efficaces et lisibles
  • Les bonnes pratiques à mettre en œuvre :
  • Rédiger
  • Présenter
  • Relire
  • Diffuser
  • Diagnostic personnalisé

Liste des dates de formation

Prises de notes au compte-rendu

Mesurer la satisfaction des clients

Mesurer la satisfaction des clients

3 jours [21] Heures

Objectif : Mesurer la satisfaction des clients

– Mesurer la satisfaction des clients,

– Comprendre les besoins de leurs clients,

– Construire une enquête de satisfaction,

– Découvrir les outils d’exploitation des résultats

Participant

Ce cours s’adresse aux Directeurs Qualité, responsables Qualité. Responsables commerciaux, marketing. Chefs de marchés, chefs de produits.

Moyens pédagogiques

La pédagogie est basée sur le principe de la dynamique de groupe avec alternance d’apports théoriques, de phases de réflexion et de confrontation d’expériences.

Des exercices pratiques accompagnent les apports théoriques et permettent un entraînement concret

Validation des Acquis

Exercices de mise en application tout au long de la formation, questionnaire d’évaluation fin de formation

Prérequis

Aucun

Programme

Identifier les attentes de ses clients : étude qualitative des besoins

  • L’évolution des concepts : la part croissante de l’écoute client dans les démarches Qualité.
  • Construction du diagramme en arbre des attentes.
  • Qualification des attentes par le questionnaire de Kano : les attentes obligatoires, proportionnelles et attractives.
  • La constitution d’une équipe projet.
  • Les Interviews Client :
  • Choix Des Clients A Interviewer ;
  • Préparer Ses Interviews (Guide D’entretien) ;
  • Les Techniques D’entretien, La Prise De Notes.
  • L’analyse Des Interviews :
  • Tri De L’information, Sélection Des Idées Fortes ;
  • Traduction de la voix du client en attente ;

Liste des dates de formation

Mesurer la satisfaction des clients

La connaissance de soi pour la confiance en soi

La connaissance de soi pour la confiance en soi

2 jours [14] Heures

Objectif : La connaissance de soi pour la confiance en soi

Par une meilleur connaissance de soi, aider chaque stagiaire à s’assumer avec ses forces et ses faiblesses afin qu’il puisse s’affirmer en toute circonstance. En d’autres termes, la connaissance de soi pour la confiance en soi

Participant

Tout le personnel

Moyens pédagogiques

Créer un groupe homogène de stagiaires afin de rendre les échanges, entre eux et le formateur, riche et nombreux tout en suivant les étapes de la découverte de soi et les méthodes pour s’affirmer en toutes circonstances

Validation des Acquis

Exercices de mise en application tout au long de la formation, questionnaire d’évaluation fin de formation

Prérequis

Aucun

Programme

  1. Les principes fondamentaux de la connaissance de soi :

  • – les profils sociaux
  • – la programmation mentale
  • – les situations de pertes de maîtrise de soi
  • – les attitudes inefficaces
  1. L’affirmation de soi :

  • – les indicateurs de l’affirmation de soi
  • – savoir s’affirmer
  1. Connaitre ses motivations :

  • théorie de Maslow
  • théorie de Herzberg
  • les 4 formes de motivation
  • découvrir ses motivations
  1. Conclusion

Liste des dates de formation

La connaissance de soi pour la confiance en soi

Les Risques Psychosociaux

Les Risques Psychosociaux

2 jours [14] Heures

Objectif : Les Risques Psychosociaux

Se doter de grilles de lecture pour décoder les mécanismes de souffrance au travail et ainsi limiter les risques psychosociaux.

Faire l’audit de son organisation pour identifier les zones de risques et les points d’appui.

Agir sur les causes (organisation, culture, politique RH, conditions de travail, management).

Identifier les différentes solutions possibles et s’appuyer sur les meilleures pratiques.

Faire de la DRH, l’acteur clé du dispositif de prévention des Risques Psychosociaux.

Identifier les clés de réussite et points de vigilance dans une démarche de prévention

Participant

Ce cours s’adresse.

  • DRH et RRH, chef de projet RH.
  • Manager.
  • Responsable santé et sécurité, assistante sociale.
  • Infirmière du secteur public ou privé.

Moyens pédagogiques

Un Ordinateur et un support de cours par stagiaire

Validation des Acquis

Exercices de mise en application tout au long de la formation, questionnaire d’évaluation fin de formation

Prérequis

Aucun

Programme

1 Les risques psychosociaux : de quoi parle-t-on ?

  • Définir les termes : souffrance, stress, harcèlement, risque psychosocial…
  • Se doter de grilles de lecture pour comprendre les mécanismes de construction de la souffrance au travail.
  • Repérer les symptômes et les nouvelles expressions de la souffrance.

2 La réglementation, les obligations et enjeux de prévention

  • Repérer les obligations légales en matière de prévention.
  • Situer les enjeux (de santé, économiques…).

3 Les facteurs de risques psycho-sociaux

  • Identifier tous les facteurs de risques internes et externes.
  • Repérer les facteurs qui relèvent de la responsabilité de l’entreprise (politique RH, organisation, conditions de travail, culture d’entreprise…).

4 Auditer son entreprise en matière de risque psychosocial

  • Choisir les bons outils.
  • Faire un diagnostic partagé.
  • Identifier les forces et zones de fragilité pour une prévention réussie.

5 Les étapes à respecter dans une démarche de prévention

  • Identifier les acteurs.
  • Piloter la prévention des RPS : du diagnostic au suivi.
  • Organiser les 4 niveaux d’actions : organisation, management, systèmes RH, conditions de travail.
  • Fédérer derrière un plan d’action adapté et cohérent.

6 Se doter d’outils de mesure de la prévention des risques psychosociaux

  • Élaborer les outils de pilotage du risque psychosocial (pour la DRH, les managers et la DG).
  • Communiquer au quotidien sur les avancées en matière de prévention.

7 Le bien-être au travail : un choix stratégique

  • Identifier les sources de bien-être au travail.
  • Le bien-être comme levier de motivation et de performance.

Liste des dates de formation

Risques Psychosociaux

Management à distance

Management à distance

2 jours [14] Heures

Objectif : Management à distance

Repérer ses pratiques actuelles et les leviers d’actions pour faire du management à distance.

Mettre en place les règles de fonctionnement et les outils spécifiques pour mieux manager son équipe à distance.

Participant

Manager qui manage à distance de manière permanente (équipes éclatées géographiquement dans l’hexagone et hors hexagone) ou de manière occasionnelle (équipes-projets).

Moyens pédagogiques

Un Ordinateur et un support de cours par stagiaire

Validation des acquis

Exercices de mise en application tout au long de la formation, questionnaire d’évaluation fin de formation

Prérequis

Il est souhaitable d’avoir suivi une formation sur les fondamentaux du management

Programme

1  Maîtriser les multiples dimensions du management à distance

  • Repérer les spécificités du management à distance sur les dimensions d’organisation et de communication.
  • Clarifier les 5 finalités du management à distance et définir les outils.
  • Identifier les avantages et risques de ce type de management.

2  Réussir sa communication managériale à distance

  • Identifier les attentes des collaborateurs.
  • Clarifier les missions et les règles de fonctionnement.
  • S’entraîner aux différentes situations de communication : agir sur les 3 volets de la coordination.
  • Repèrer les freins et les impacts de la communication « à distance ».
  • Choisir les bons outils d’information et de communication « à distance ».

3  Organiser la coopération à distance

  • Coordonner l’activité de l’équipe  » à distance » : rôle clef du manager.
  • Faciliter l’information dans l’équipe pour conserver un lien.
  • Développer l’autonomie et la maturité relationnelle des collaborateurs.
  • Installer la coopération et donner les règles du jeu spécifiques  » à distance ».

4  Mobiliser une équipe managée à distance

  • Identifier les leviers de la motivation et valoriser les bonnes pratiques.
  • Mettre en place le partage, le suivi et l’évaluation à distance.
  • Mener un entretien de recadrage.
  • Orienter et coordonner la performance à distance : orientations communes, reporting.
  • Soutenir et donner du feed-back à distance.
  • S’entraîner à mieux communiquer à distance.

5  Activité à distance

  • Pour mettre en application les bonnes pratiques et les acquis d’une formation : une visio formation.

Liste des dates de formation

Management à distance

Entretien Annuel d’Evaluation

Entretien Annuel d’Evaluation

2 jours [14] Heures

Objectif : Entretien Annuel d’Evaluation

Utiliser une fiche de poste c’est à dire l’établir, l’actualiser, la faire vivre en fonction de la charge de travail sur le poste pour l’Entretien Annuel d’Evaluation,

Cerner les finalités de l’entretien d’évaluation,

Préparer un entretien et aider ses collaborateurs à faire également cette préparation

Négocier des objectifs réalistes,

Améliorer leurs techniques de communication et de questionnement,

Assurer un suivi de l’entretien.

Participant

Toute personne exerçant une fonction d’encadrement (hiérarchique ou fonctionnelle), et ayant à mettre en place l’Entretien Annuel d’Evaluation.

Moyens pédagogiques

Pédagogie active et personnalisée.

Alternance d’apports, d’exercices et de jeux pédagogiques, des apports théoriques volontairement limités afin de favoriser l’action, mise en situation, réflexions collectives et individuelles.

Formation-action participative et interactive : cette formation s’appuie sur les connaissances, les expériences des personnes en formation, l’implication des participants les rendant acteurs de leur formation.

Validation des acquis

Exercices de mise en application tout au long de la formation, questionnaire d’évaluation fin de formation

Prérequis

Aucun

Programme

  1. UTILISER UNE FICHE DE POSTE ET PRODUIRE UNE GRILLE DÉVALUATION

Séquence 1 :

  • Mise en place des conditions de réussite de la formation.
  • Recherche des objectifs des stagiaires pour la formation.
  • Constitution du programme de la journée de formation.

Séquence 2 :

  • Situer la fiche de poste dans un système de management par objectifs
  • Identifier la fiche de poste comme outil de motivation
  • Se familiariser avec le cadre de fiche existant

Séquence 3 :

  • Application à la formalisation d’une fiche de poste par participant

Séquence 4 :

  • Passer de la fiche de poste à une grille d’évaluation en identifiant les indicateurs pertinents
  • Formaliser une grille d’évaluation
  1. PRÉPARER ET CONDUIRE UN ENTRETIEN DÉVALUATION

Séquence 1 :

  • Retour sur la journée précédente

Séquence 2 :

  • Identification des freins vis à vis de l’entretien
  • Appropriation de l’outil existant

Séquence 3 :

  • Clarification de la perception de l’entretien
  • Savoir formuler des objectifs

Séquence 4 :

  • Dédramatiser l’entretien
  • Expérimenter des situations d’entretien
  • Découvrir les techniques de communication appropriées
  • Traiter les cas difficiles (la « grande gueule », le silencieux, celui qui refuse l’évaluation, etc..)

Séquence 5 :

  • Évaluation de la formation
  • Remise du manuel du stagiaire

Liste des dates de formation

Entretien Annuel d'Evaluation

Maîtriser les stimulations cognitives

Maîtriser les stimulations cognitives

5 jours [35] Heures

Objectif : Maîtriser les stimulations cognitives

Ce stage permet de mettre en place (ou pérenniser) des ateliers mémoire, parole, lecture et ré-entraînement à l’écriture et au graphisme, de les évaluer, d’en rendre compte et de connaître les techniques pour inciter les résident(e)s à participer et ainsi de maîtriser les stimulations cognitives.

Participant

Cette formation est accessible aux agents diplômés des secteurs sanitaire et social de niveau V, c’est-à-dire aux aides-soignants et aux aides médico-psychologiques (AMP).

Moyens pédagogiques

Alternance d’exposés, études de cas et simulations.

Validation des Acquis

Exercices de mise en application tout au long de la formation, questionnaire d’évaluation fin de formation

Préréquis

Aucun

Programme

Jour 1 et 2 :

  • Mémoire et attention (ou pourquoi ne pas se souvenir à 14H00 de ce que l’on a mangé à midi n’est pas forcément un signe de « perte de mémoire »)
  • 3 niveaux d’attention pour 3 « conduites mnémoniques »
  • Les exercices de mémoire instantanée : reconnaissance, reconstruction et rappel.
  • Comment présenter les exercices à des résident(e)s présentant des déficiences auditives et visuelles.
  • Comment gérer les réponses (exactes ou erronées), mettre certains résident(e)s « sur la voie », que faire lorsqu’une personne répond à la place d’une autre, ne répond pas, etc.
  • Les exercices de mémoire « à court terme » pour aider à maîtriser les stimulations cognitives.
  • Les exercices d’observation, concentration, association et réminiscence.
  • Comment animer un groupe de résidents avec des niveaux culturels hétérogènes (par exemple une « ancienne institutrice » et une personne « n’ayant pas été à l’école »)

Jour 3 et 4 :

  • Les exercices de fluidité verbale (parole).
  • Les exercices de vocabulaire et de création de phrases.
  • 5 étapes pour se ré-entraîner au graphisme et à l’écriture.
  • Les exercices de lecture interactive (lecture du journal « à trous », lecture-questions).
  • Exercices de création de phrases, textes et poésies
  • Peinture au pochoir, fresque,…

Jour 5 :

  • Mettre en place des activités de stimulation sociale et cognitive en lien notamment avec les psychomotriciens, ergothérapeutes ou psychologues :
  • Les relations des professionnels avec les familles : enjeux personnels et partenariat
  • Les représentations psychosociales du handicap, du vieillissement et de la démence
  • Socialisation et inscription dans la vie citoyenne
  • Les différentes dimensions de l’accessibilité
  • Techniques éducatives et projet d’activité.

 

  • Définition et objectifs des principales activités :
  • Activités cognitives / motrices / sociales / sensorielles

 

  • Organisation générale des activités :
  • Notions d’apprentissage et de pédagogie (outils et stratégies)
  • Travail de réflexion sur l’impact de la désorientation dans la vie quotidienne
  • Approche des objectifs d’une action d’animation (par ex ; favoriser la dignité, la recherche de responsabilité, la sensation d’utilité, favoriser le lien social…)
  • Donner du sens aux actions menées
  • Protocole et personnalisation des activités :

– Méthodes : Projet d’animation
– Evaluer un atelier mémoire (notion d’empan mnésique)
– Evaluer : l’amélioration de la confiance en soi (ne plus se croire « bon à rien »), la sociabilité (trouver un intérêt à aller vers les autres) et le plaisir (de participer, de réussir,…)

Liste des dates de formation

Maîtriser les stimulations cognitives

Comprendre et gérer les mini-conflits avec la famille

Comprendre et gérer les mini-conflits avec la famille

2 jours [14] Heures

Objectif : Comprendre et gérer les mini-conflits avec la famille

Ce stage a pour but de proposer des « règles » pratiques et applicables ainsi que des modes opératoires de communication pour faire face au désarroi des résident(e)s et ainsi comprendre et gérer les mini-conflits avec la famille.

Participant

Cette formation est accessible aux agents diplômés des secteurs sanitaire et social de niveau V, c’est-à-dire aux aides-soignants et aux aides médico-psychologiques (AMP).

Moyens pédagogiques

Alternance d’exposés, études de cas et simulations.

Validation des Acquis

Exercices de mise en application tout au long de la formation, questionnaire d’évaluation fin de formation

Prérequis

Aucun

Programme

  • Le sentiment d’abandon vécu par les familles
  • Les craintes irrationnelles de la maison de retraite chez certains sujets âgés
  • « L’anxiété de séparation » chez certains sujets âgés
  • Pourquoi et Comment la culpabilité de certaine familles peut entraîner le harcèlement des équipes
  • Comment expliquer aux familles qu’elles ont fait le « bon choix » en confiant (et non en plaçant) un parent en institution
  • Comment parler avec les familles de cette culpabilité qui peut être éprouvée ?
  • Identifier les conflits ne nécessitant pas l’arbitrage de la hiérarchie
  • Comment présenter simplement un Plan d’accompagnement en 7 points qui lie familles et équipes soignantes
  • Assumer et savoir réagir face aux remarques « désagréables »
  • Les conflits « récurrents » avec certaines familles
  • Le sens caché de ces conflits permanents et leur incidence sur l’intégration d’un résident
  • Quels critères pour faire remonter certains conflits à la hiérarchie ?
  • Comprendre et gérer les mini-conflits avec la famille

Liste des dates de formation

Comprendre et gérer les mini-conflits avec la famille

Ethique, douleur et fin de vie

Ethique, douleur et fin de vie

2 jours [14] Heures

Objectif : Ethique, douleur et fin de vie

Identifier clairement les notions de maltraitance et de bientraitance, éthique, douleur et fin de vie

Consentement de la personne et refus d’aide et de soins

Acharnement thérapeutique et abandon thérapeutique

Douleurs et soins palliatifs

Développer une réflexion de l’ensemble des personnels concernant les enjeux éthiques au sein des SSIAD

Permettre l’appropriation d’outils d’analyse de situations concrètes confrontant les valeurs et les pratiques du personnel et/ou de l’institution avec les intérêts ou choix des résidents et de leurs représentants

Améliorer la prise de décision éthique.

Participant

Cette formation est accessible aux agents diplômés des secteurs sanitaire et social de niveau V, c’est-à-dire aux aides-soignants et aux aides médico-psychologiques (AMP) visant à approfondir les thèmes éthique, douleur et fin de vie.

Moyens pédagogiques

Alternance d’exposés, études de cas et simulations.

Validation des Acquis

Exercices de mise en application tout au long de la formation, questionnaire d’évaluation fin de formation

Prérequis

Aucun

Programme

Définitions et aspects philosophiques liés à l’éthique, la morale, la loi, la déontologie.

  • Morale et Ethique
  • Quand les prises de positions morales vont à l’encontre de l’Ethique

Les spécificités de l’éthique en gérontologie

  • Les textes de loi : La déclaration universelle des droits de l’homme, la loi du 2 Janvier 2002, loi léonetti de 2004 sur l’ éthique, douleur et fin de vie
  • Les chartes : La charte des droits de la personne accueillie, la charte du malade hospitalisé
  • Les recommandations : Le guide des bonnes pratiques de soins, les recommandations de l’ANAES etc.
  • Les repères culturels et moraux des personnes âgées

Les questionnements éthiques

  • Les conflits de valeurs personnelles des salariés
  • Les dilemmes éthiques
  • La confrontation entre l’idéal et la réalité quotidienne
  • Comment respecter la dignité et l’intégrité de la personne autour de :
  • L’accompagnement de fin de vie
  • La prise en considération par l’institution de l’expression individuelle
  • La recherche de sécurité dans l’accompagnement des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer
  • Les refus de soin et/ ou alimentaires

Etude de cas
4 à 5 études de cas à forte implication éthique seront examinées dans un premier temps individuellement ou en binôme puis débattus collectivement afin de dégager le consensus adapté.

Définition de la douleur

  • la douleur en philosophie, sociologie, ethnologie

 

Sémiologie de la douleur

  • Les douleurs aiguës nociceptives, neuropathies et mixtes
  • Les douleurs chroniques
  • Une attention particulière aux douleurs cancéreuses et à la douleur « globale »
  • Ce paragraphe est articulé sous cette forme pour des besoins de présentation mais les différentes formes de douleurs peuvent cohabiter

 

Évaluation de la douleur

  • Toujours croire quelqu’un qui dit avoir mal
  • Notion d’évaluation d’équipe, toujours avec le même moyen pour obtenir une évaluation fiable, reproductive et objective
  • Entretien avec les items importants à rechercher Présentation des différentes échelles en privilégiant toujours une autoévaluation pour les personnes communicantes et coopérantes et une hétéro-évaluation pour les personnes non communicantes.

 

Réponse médicamenteuse

  • Les antalgiques de palier 1 / palier 2
  • Les antalgiques de palier 3 : rappel sur l’utilisation des opiacés (interdose, rotation, délai d’action) et leur traçabilité
  • Les antidépresseurs
  • Les formes d’application particulières
    1. PCA
    2. Les blocs locorégionaux
    3. Les topiques locaux

Techniques non médicamenteuses

  • Relaxation
  • Sophrologie
  • Kinésithérapie
  • TENS
  • Entretiens psychothérapeutiques ou psychiatriques
  • Moyens physiothérapiques

La législation

  • Code de déontologie médicale
  • Article l 4311 du csp
  • Loi léonetti et soins palliatifs : réflexion éthique, place de la personne malade dans le choix de sa prise en charge et place de la personne de confiance

 

La spécificité de la douleur chez la personne âgée

  • Diminution de la perception
  • Modification de l’expression
  • L’évaluation de la douleur chez les personnes âgées communicantes et ses difficultés : non prise en compte, minimisation de la part du soignant ou de la personne âgée, angoisse d’être rejetée, besoin d’être entourée,
  • L’évaluation de la douleur chez les personnes non communicantes, avec le biais de l’expression de la souffrance de l’entourage et des soignants
  • La douleur peut devenir un mode de relation à autrui
  • L’évaluation du retentissement de la douleur sur la vie quotidienne de la personne âgée au niveau locomoteur et psychosocial

 

Les actions des antalgiques et les interactions médicamenteuses chez la personne âgée

  • la place des techniques non médicamenteuses
    Obligation d’une réévaluation fine de la prescription liée à une observation soignante de qualité « Start low, Go slowly»
    Intérêt de la prévention dans la prise en charge des gestes potentiellement douloureux et de la gestion des effets secondaires des traitements antalgiques (ralentissement du transit, somnolence, risque majoré de chutes)
  • Identifier les patients douloureux ou potentiellement douloureux, communiquer, oublier les préjugés et les aprioris, travailler en équipe multiprofessionnelle, pour élaborer le plan de soins individuel, le plan de soins guide et son corollaire, la prescription anticipée .

 

Analyse de cas concrets proposés par les soignants ou le formateur avec mise en évidence des actions posées, leurs résultats et le sentiment des soignants sur la qualité de la prise en charge

Proposition de documents de base permettant l’appropriation par les soignants et leur adaptation dans le service

 

La prise en charge de la douleur et son inscription dans le projet de la CSIRMT et plus globalement dans le projet de l’établissement

L’Evaluation de la qualité de la prise en charge de la personne âgée douloureuse comme indicateur pérenne.

  • Dossier HAS
  • Audit clinique ciblé
  • EPP des médecins

Liste des dates de formation

éthique, douleur et fin de vie

Alimentation et prévention de la dénutrition

Alimentation et prévention de la dénutrition

3 jours [21] Heures

Objectif : Alimentation et prévention de la dénutrition

-Alimentation et prévention de la dénutrition et du vieillissement

-Les besoins alimentaires des personnes âgées

-La prise en charge de la dénutrition.

Agir :

  • Informer efficacement les patients-résidents
  • Amener les patients-résidents à amorcer des changements dans leur alimentation( par des techniques d’influence efficaces et conformes à l’éthique).

Participant

Cette formation est accessible aux agents diplômés des secteurs sanitaire et social de niveau V, c’est-à-dire aux aides-soignants et aux aides médico-psychologiques (AMP).

Moyens pédagogiques

Alternance d’exposés, études de cas et simulation.

Validation des Acquis

Exercices de mise en application tout au long de la formation, questionnaire d’évaluation fin de formation

Prérequis

Aucun

Programme

Partie 1 : Alimentation et prévention du vieillissement

  • Nutrition : généralités
  • Protides, lipides, glucides, vitamines, minéraux et oligo-éléments
    Groupes d’aliments
  • Les besoins alimentaires spécifiques
  • Les conséquences du vieillissement pathologique : (ostéoporose, maladies digestives, diabète, maladies cardio-vasculaires, escarres)
  • Conséquences nutritionnelles du vieillissement physiologique sur les plans :
    Bucco-dentaire
  • Gustatif
  • Appareil digestif
  • Tolérance au glucose
  • Evolution du profil lipidique selon l’âge
  • Actualité dans la prise en charge des pathologies liées à l’alimentation : prévention et prise en charge : de l’ostéoporose, diabète, troubles du transit (sans résidus, riches en fibres), des escarres
  • Prise en charge des alimentations contrôlées en graisses

 

Partie 2 : Besoins alimentaires de la personne âgée

  • Apports nutritionnels conseillés (énergétiques et non-énergétiques)
  • Prévention de la dénutrition
  • Équilibre alimentaire (connaissance et répartition des aliments sur la journée)
  • Besoins en énergie et hydrique
  • Besoins en nutriments vitamines minéraux et oligo éléments
  • Du nutriment à l’aliment
  • Repères du PNNS et ses limites
  • Technique du plan alimentaire (définition et objectif)
  • Recommandations du GEM RCN*

 

*Groupe d’Etude de Marché, Restauration Collective et Nutrition. (Ce groupe a pour mission de rédiger des documents techniques, afin de faciliter les décisions des marchés publics dans le domaine de l’agroalimentaire).

Afin d’améliorer la qualité des repas servis en collectivité, le GEM/RCN publie des repères nutritionnels basés sur les recommandations du PNNS (Programme National Nutrition et Santé).

 

Partie 3 : Prise en charge de la dénutrition

  • Les causes exogènes et endogènes de la dénutrition
  • Les signes biologiques et cliniques
  • Dénutrition, quelques chiffres
  • Causes et conséquences
  • Facteurs de risques de la dénutrition
  • Évaluation de l’état nutritionnel et ces outils
  • Signes cliniques et biologiques
  • Les paramètres essentiels dans le suivi nutritionnel
  • Rôle des nutriments
  • Place des différents groupes d’aliments
  • Les besoins des sujets dénutris
  • Actualités dans les prises en charge des pathologies liées à l’alimentation chez la personne âgée
  • Diabète
  • Dyslipidémies
  • Résidents porteurs d’escarres
  • Malnutrition et insuffisance
  • Alimentation et démences séniles
  • Prévention de l’ostéoporose
  • Stratégies nutritionnelles et place des compléments alimentaires
  • Stratégies nutritionnelles adaptées
  • Alimentation à texture modifiée
  • Aspect psychosocial de l’alimentation
  • Préférences et symbolique alimentaire
  • Troubles de conduites alimentaires chez les sujets âgées.

Liste des dates de formation

dénutrition

Accompagner les patients atteints de la maladie d’Alzheimer

Accompagner les patients atteints de la maladie d’Alzheimer

5 jours [35] Heures

Objectif : Accompagner plus efficacement les patients atteints de la maladie d’Alzheimer

Communiquer et accompagner plus efficacement les patients atteints de la maladie d’Alzheimer

Comprendre en quoi les démences de type de la maladie d’Alzheimer modifient les perceptions et différencier les démences de type Alzheimer des autres démences

Comprendre en quoi les démences de type de la maladie d’Alzheimer peuvent altérer la communication

Savoir individuellement et en équipe répondre à toutes ces situations

Comprendre les réactions et les propos de ces personnes

Comprendre les difficultés relationnelles avec certaines personnes au cours d’actes professionnels (soins, toilettes, nursing, repas, animations,…).

Et…rester zen au contact de ces patient(e)s

Participant

Cette formation est accessible aux agents diplômés des secteurs sanitaire et social de niveau V, c’est-à-dire aux aides-soignants et aux aides médico-psychologiques (AMP) souhaitant accompagner plus efficacement avec les patients atteints d’Alzheimer

Moyens pédagogiques

Un Ordinateur et un support de cours par stagiaire

Validation des Acquis

Exercices de mise en application tout au long de la formation, questionnaire d’évaluation fin de formation

Prérequis

Aucun

Programme

Maladie d’Alzheimer et maladies apparentées :

  • Définition
  • Données épidémiologiques et socio-économiques
  • Implications socio-économiques
  • Analyse et reconnaissance des troubles cognitifs
  • Le diagnostic
  • La maladie et son évolution : Les différents stades de la maladie
  • Présentation
  • Classification
  • Troubles du comportement
  • Dépendance, autonomie
  • Les troubles cognitifs inhérents aux différentes maladies :
  • Troubles de la mémoire (amnésie)
  • Troubles de l’attention
  • Désorientation dans le temps et dans l’espace (errance, fugue)
  • Troubles du raisonnement, du jugement
  • Troubles de l’organisation, planification, anticipation, apathie (exécutifs)
  • Notion de démence
  • Les différentes démences
  • Troubles du langage (aphasie)
  • Troubles des gestes (apraxie)
  • Prévalence, Incidence, indicateurs de santé
  • Troubles de la reconnaissance (agnosie)
  • Troubles de la non reconnaissance de la maladie (anosognosie)
  • Comment les personnes atteintes de démences de type Alzheimer perçoivent-elles les informations (quelles sont les modifications qui se produisent dans la compréhension des phénomènes / comment cette maladie altère-t-elle les sphères cognitives – Que se passe-t-il dans leur esprit lorsque l’on entre en contact avec elles ?)- La séparation des sentiments et de la pensée maladie d’Alzheimer et autres démences des patients âgés (démences dégénératives – Maladie d’Alzheimer, Démence à Corps de Loewy, Démence Fronto-temporale- et démences non dégénératives -Démence vasculaire et autres démences)
    • Comment l’absence du passé immédiat rend-t-elle plus prégnant le passé lointain ?
    • Quelles modifications se produisent dans la compréhension des phénomènes de leur environnement ?

     

    Pourquoi et comment la dégradation de la mémoire affecte-t-elle les comportements (quelle relation existe-t-il entre niveaux d’attention et comportements)
    Pourquoi certaines réactions sont-elles inadaptées et/ou incohérentes :

    La volonté de « rentrer à la maison voir maman » (distinguer fugue et errance et identifier leur nature) ou autres formes de désadaptation spatio-temporelle, les invectives, les silences prolongés, les cris répétés, les hallucinations (voir des « araignées sur les jambes »), les « coups de canne », les peurs soudaines et apparemment inexplicables, les répétitions (« quelle heure est-il ? »), les comportements alimentaires inadaptés (boulimie ou anorexie, ingestion d’objets non alimentaires – pâte à modeler, peinture, fleurs,…, etc.

     

    Qu’est-ce qui distingue les démences de type de la maladie d’Alzheimer des autres démences ?

    • Comment distinguer agitation et agressivité ?
    • Comment communiquer avec ces personnes lors de ces épisodes « confusionnels » : que dire à une personne qui « veut rentrer chez elle », que l’on cherche son mari, … ?  ne reconnaît pas ses interlocuteurs ? ne reconnaît pas ses interlocuteurs ? Qui croit qu’un étranger(e) est caché sous son lit ? Qui croit que l’on veut empoisonner sa nourriture ?

    Que dire et faire lorsqu’une personne refuse : toilette, soins, activités,…

    Comment réagir en cas de conflit entre 2 patient(e)s ?

    • Quelles activités proposer ?
    • Comment les proposer ?
    • Que faire lorsqu’un(e) résident(e) déambule toute la journée ? Comment réagir face à l’expression intrusive de la sexualité dans la sphère privée ou publique ?
      • Que faire lorsqu’une personne ne cesse de déambuler ?
      • Comment réagir en cas d’agression verbale ou physique ?
      • Les « réactions-minute » lorsque l’on a peu de temps pour traiter les demandes
      • Les différentes techniques de re-formulations et de ré-orientation
      • Les dialogues ou questions les plus efficaces
      • Comment communiquer hors des épisodes confusionnels : parler de sujets difficiles comme la mort, la dégradation physiologique, les manques affectifs, le séjour en Institution, la peine ou la tristesse…

      Les droits de la personne

      • Les grands principes
        – droits et protection des personnes
        – les principes d’humanité, de respect et de dignité
        – principe d’autonomie
        – la citoyenneté
      • Les textes législatifs et réglementaires, notamment :
        – Le respect des droits à travers la Loi de 2 janvier 2002
        – réglementation sur les majeurs protégés…
        – notion de personne de confiance

       

      • Réflexion sur l’éthique de l’accompagnement

      Les devoirs du professionnel

      • Discrétion professionnelle
      • Secret professionnel
      • Secret partagé
      • Signalement et suspicion de maltraitance

      Le projet individualisé

      • Approche des méthodes et techniques d’élaboration et de mise en oeuvre du projet individualisé (démarche, protocole ou projet de soins) pour une personne qui ne peut plus s’exprimer de manière cohérente :
      • Recueil des éléments relatifs au vécu de la personne : habitudes de vie croyances, coutumes
      • Facteurs anxiogènes pour la personne, valeurs de vie (ordre, travail, …)
      • Observation d’une situation, professionnelle (à domicile ) collecte et sélection des informations,
      • Analyse des informations recueillies
      • Prise en compte des compétences de la personne, de son degré d’autonomie, de ses capacités repérées, présentation de l’échelle des activités de la vie quotidienne (IADL et ADL)
      • Participation à l’élaboration du projet individualisé en liaison avec l’encadrement et la personne et définition des priorités d’action en fonction des besoins
      • Accompagner plus efficacement avec les patients atteints d’Alzheimer
      • Planification, organisation et adaptation de l’intervention en lien avec l’encadrement et /ou le réseau d’intervenants et la personne
      • Participation à l’évaluation du projet individualisé
      • Le rendu compte de l’intervention.

      Le travail en équipe pluri-professionnelle

      • Le travail avec l’infirmière, le psychomotricien et l’ergothérapeute : coordination du travail en équipe pluridisciplinaire
      • Les rôles et limites de compétences
      • L’apport spécifique de chacun des professionnels
      • Les transmissions, la continuité des soins
      • Les réunions : d’équipe, de coordination
      • Accompagner plus efficacement avec les patients atteints d’Alzheimer

       

      La relation d’aide

      • L’instauration d’une relation visant au maintien de l’autonomie et du lien social
        Notion d’isolement social
      • La nature de la relation de confiance
      • L’empathie (définition, principes et obstacles)

       

      Particularités de l’accompagnement d’une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer

      • Le partage d’informations
      • Limites de responsabilité (finances,..)
      • La connaissance de soi et l’autoprotection
      • La prévention de l’usure et le recours à l’aide
      • Communiquer plus efficacement avec les patients atteints d’Alzheimer
      • Problèmes de sécurité, prévention et gestion des risques et des chutes

      L’accompagnement lors des différents moments de la journée, supports à la relation

      En veillant à l’orientation dans le temps et dans l’espace et à la prise en compte de la vie affective :
      – le lever, le coucher, la nuit, le rythme jour / nuit et compréhension des changements de rythmes
      – les réactions humaines physiques et psychologiques pour le patient et la famille, les émotions
      – la toilette et l’habillage chez une personne désorientée
      – les soins d’hygiène, de confort, l’incontinence, l’élimination…
      – les techniques de bien être
      – L’entretien du cadre de vie, le respect des rythmes et des habitudes de vie
      – la sieste, le repos
      – les aides techniques adaptées (lunettes, prothèses auditives…)

Liste des dates de formation

maladie d'Alzheimer

Prise en charge de la douleur

Prise en charge de la douleur

3 jours [21] Heures

Cette formation globale sur la douleur doit aider les soignants à comprendre le processus qui affecte le malade qui souffre face à lui et lui permettre de se sentir moins désarçonné dans la prise en charge de la douleur.

Un débat sur des cas concrets sera le fil conducteur de cette formation.

Objectif : Prise en charge de la douleur

  • Connaître et s’approprier le cadre législatif concernant la douleur
  • Comprendre le phénomène douloureux dans ses aspects sémiologiques et physiologiques
  • Connaître les différentes méthodes d’évaluation et de traitement
  • Appréhender l’ensemble des différentes dimensions de la douleur et de la souffrance
  • Développer les aptitudes à la relation d’aide
  • Optimiser le confort du patient

Participant

Personnel infirmier

Moyens pédagogiques

Un support de cours par stagiaire

Validation des Acquis

Exercices de mise en application tout au long de la formation, questionnaire d’évaluation fin de formation

Prérequis

Aucun

Programme

Se réapproprier les notions juridiques de la prise en charge de la douleur et les obligations liées au rôle propre infirmier

Législation de la douleur

  • Plan d’amélioration de la prise en charge de la douleur (2006-2010)
  • Circulaires et textes réglementaires
  • Code de déontologie
  • Article L 4311 du CSP
    • Les paliers de l’OMS
    • Les traitements des douleurs neurogènes
    • Les traitements des douleurs rebellesLoi Léonetti et soins palliatifs : réflexion éthique, place de la personne malade dans le choix de sa prise en charge et place de la personne de confiance

 

Le rôle propre infirmier

 

Assises réglementaires

Composition, missions et modes de fonctionnement

Définition de la douleur 

La douleur en philosophie, sociologie, ethnologie

  1. Les représentations de la douleur

 

Rappels sur la physiopathologie de la douleur

  1. Physiologie de la douleur

  • Les voies de la nociception
  • Les systèmes de modulation et d’inhibition du message douloureux
  • La transmission du message douloureux
  1. Les différents types de douleur

  • Par excès de nociception
  • Neurogènes
  • Psychogènes : l’impact psychique de la maladie, de la douleur physique, de la dégradation, du vieillissement, etc …
  • Cancéreuses
  • Chez la personne âgée

  1. Une attention particulière aux douleurs cancéreuses et à la douleur « globale »

Ce paragraphe est articulé sous cette forme mais les différentes formes de douleurs peuvent cohabiter.

  1. La spécificité de la douleur chez la personne âgée

  • Diminution de la perception
  • Modification de l’expression
  • L’évaluation de la douleur chez les personnes âgées communicantes et ses difficultés : non prise en compte, minimisation de la part du soignant ou de la personne âgée, angoisse d’être rejetée, besoin d’être entourée
  • La douleur peut devenir un mode de relation à autrui
  • L’évaluation de la douleur chez les personnes non communicantes, avec le biais de l’expression de la souffrance de l’entourage et des soignants
  • L’évaluation du retentissement de la douleur sur la vie quotidienne de la personne âgée au niveau locomoteur et psychosocial

 

Être capable d’évaluer la douleur de la manière la plus précise afin d’orienter la prise en charge

  1. L’évaluation de la douleur

  • Toujours croire quelqu’un qui dit avoir mal
  • Notion d’évaluation d’équipe, toujours avec le même moyen pour obtenir une évaluation fiable, reproductive et objective
  • Entretien avec les items importants à rechercher

 

  1. Présentation des différentes échelles en privilégiant toujours une autoévaluation pour les personnes communicantes et coopérantes et une hétéro-évaluation pour les personnes non communicantes

  • Les échelles de mesure d’intensité douloureuse
  • Les questionnaires multidimensionnels
  • Les questionnaires explorant la dimension psychologique
  • L’évaluation de la douleur chez la personne âgée ayant des troubles de la communication verbale
  • Les différents modes d’expression de la souffrance psychique

 

  1. Exemple concrets, mise en application autour de cas présentés par les stagiaires

Connaître La pharmacologie de la douleur, les principales molécules, les traitements non pharmacologiques, la relaxation, les massages, les postures.

  1. Soulager la douleur

    1. Réponse médicamenteuse :

    • Les antalgiques de palier 1 / de palier 2
    • Les antalgiques de palier 3 : rappel sur l’utilisation des opiacés (interdose, rotation, délai d’action,…) et leur traçabilité
    • Les antidépresseurs

     

    1. Les formes d’application particulières

    • PCA
    • Les blocs locorégionaux
    • Les topiques locaux

    L’intérêt de la prévention dans la prise en charge des gestes potentiellement douloureux et de la gestion des effets secondaires des traitements antalgiques (ralentissement du transit, somnolence, risque majoré de chutes)

    1. Techniques non médicamenteuses :

    • Relaxation
    • Hypnose
    • Sophrologie
    • Kinésithérapie
    • TENS
    • Entretiens psychothérapeutiques ou psychiatriques
    • Moyens physiothérapiques

     

    1. Les centres antidouleur

     

    1. Les CLUD : Comités de Lutte contre la Douleur

Liste des dates de formation

Prise en charge de la douleur

Gestes et postures en EHPAD

Gestes et postures en EHPAD

3 jours [19] Heures

Objectif : Gestes et postures en EHPAD

Impliquer les participants dans une démarche de prévention, des gestes et postures en EHPAD.
Connaitre et mettre en œuvre les gestes et postures adaptés durant les soins et en dehors des soins.
Intégrer le respect du confort du patient dans la démarche de prévention des troubles musculo-squelettique.

Participant

Cadre de santé. Infirmière. Aide-soignante ASH.

Moyens pédagogiques

un support de cours par stagiaire

Validation des Acquis

Exercices de mise en application tout au long de la formation, questionnaire d’évaluation fin de formation

Prérequis

Aucun

Programme

Comprendre l’importance de la prévention des troubles posturaux:

  • Identifier les différents risques professionnels en EHPAD :
    • Les maladies professionnelles.
    • Les accidents du travail.
    • L’usure professionnelle.
  • Connaitre les enjeux du travail de prévention :
    • Les conséquences de l’usure professionnelle :
      • Les soignants.
      • L’établissement et les résidents.
      • La société.
  • Identifier les différentes formes de troubles musculo-squeletiques (TMS) liées au travail en EHPAD:
    • Définition de la notion de troubles musculo-squeletique.
    • Présentation des troubles musculo squeletique les plus fréquents en EHPAD :
      • De la zone cervicale.
      • Des épaules, des bras, des poignets et des mains.
      • De la colonne vertébrale.
      • De la hanche, du genou et de la cheville.
    • Les éléments cardinaux de la prévention des TMS :
      • La prévention des douleurs de dos et des douleurs cervicales.
      • La prévention des douleurs des membres supérieurs / des membres inférieurs.

 

Adopter les gestes et postures adaptés lors de la manipulation des résidents

  • La spécificité de la manutention des patients :
    • La protection des soignants.
    • La protection des résidents.
    • Le maintien d’une relation soignant/soigné satisfaisante.
  • Adopter les bonnes postures durant les situations de soins :
    • Savoir retourner un résident alité dans son lit.
    • Savoir effectuer les transferts :
      • Le transfert du lit à la position debout / du lit au fauteuil / du fauteuil au lit.
    • Le redressement d’un résident au fauteuil.
    • Les postures lors de l’aide à la toilette.
    • Les postures lors de l’aide à l’alimentation.
  • Savoir utiliser les dispositifs techniques de mobilisation des résidents de manière adaptés :
    • Rappel de l’importance du « faire avec » plutôt que du « faire à la place de ».
    • L’utilisation du lit comme support de prévention des TMS.
    • L’utilisation du verticalisateur.
    • L’installation du résident dans un fauteuil roulant :
      • Savoir adopter les bons gestes.
      • Savoir installer convenablement le résident.
    • L’utilisation du lève personne (lève malade) :
      • Le placement du lève personne.
      • La disposition des sangles.
      • La manipulation du résident.
      • Le respect des règles de sécurité.
      • L’accompagnement du résident.
    • L’utilisation du rail de transfert.
    • L’utilisation du chariot douche.
    • L’installation du résident dans un « fauteuil coquille » :
      • Savoir adopter les bons gestes.
      • Savoir installer convenablement le résident.

 

Adopter les gestes et postures adaptés en dehors des soins 

  • Les gestes et postures  en EHPAD à adopter lors des tâches répétitives :
    • Lors des tâches d’entretien.Les gestes et postures à adopter lors de la manipulation de charges lourdes (sac de linge, chariot etc…).
    • Lors des tâches répétitives (services des plateaux repas…).

Liste des dates de formation

Hygiène orale des personnes âgées dépendantes

Hygiène orale des personnes âgées dépendantes

1 jours [7] Heures

Objectif : L’hygiène orale des personnes âgées dépendantes

Acquérir des connaissances et des compétences professionnelles pour une prise en charge spécifique de l’ hygiène orale des personnes âgées dépendantes.
Connaître des techniques d’ hygiène orale et les soins de bouche adaptés aux personnes âgées dépendantes.
Assurer la prise en charge spécifique de l’ hygiène orale des personnes âgées.

Participant

Infirmiers
Aides médico-psychologiques
Aides-soignants
Auxiliaires de vie

Moyens pédagogiques

Un support de cours par stagiaire

Validation des Acquis

Exercices de mise en application tout au long de la formation, questionnaire d’évaluation fin de formation

Prérequis

Aucun

Programme

Partie théorique de la formation sur l’hygiène bucco-dentaire en EHPAD:

Cavité buccale et structure anatomique:

  • Représentations de la cavité buccale : la bouche de l’autre
  • Anatomie et physiologie de la dent
  • Salive et hydratation des tissus buccaux

Pathologies et conséquences:

  • Principales pathologies orales infectieuses (caries et maladies parodontales)
  • Principales lésions de la muqueuse buccale
  • Lésions traumatiques de la cavité buccale
  • Conséquences des pathologies orales sur la santé générale

Vieillissement de la cavité buccale:

  • Conséquences sur les tissus buccaux

Application en établissement:

  • Législation : rôle du personnel soignant dans la prise en charge de l’hygiène orale
  • Implication du personnel soignant dans la prise en charge de l’hygiène orale
  • Difficultés rencontrées par le personnel lors des soins d’hygiène orale
  • Approche comportementale de la personne en situation de dépendance

Matériel et techniques d’hygiène orale:

  • Le brossage
  • Le soin de bouche
  • L’entretien des prothèses amovibles
  • Les soins palliatifs

 

Partie pratique de la formation sur l’hygiène bucco-dentaire en EHPAD: 

  • Démonstration des techniques d’hygiène orale Atelier de soins d’hygiène orale (par binôme)
  • Discussion et recueil des impressions des professionnels
  • Soins d’hygiène orale de quelques résidents

Liste des dates de formation

hygiène orale des personnes âgées dépendantes